Vous absorbez les émotions de vos proches ?

 Vous avez facilement les larmes aux yeux ?

Le bruit et l’agitation vous dérangent ?

Vous redoutez la moindre dispute ?

Vous vous sentez incompris ?

A la recherche de sens ?

 

 

Et si vous aussi étiez… HYPERSENSIBLE ?

Transformez cette hypersensibilité en atout

 

 

Apprivoiser ses émotions

Développer la conscience de soi

Mieux communiquer avec soi et les autres

Apprendre à gérer son énergie pour avancer

Se créer un environnement ressourçant et sécurisant

Cheminer vers sa vie idéale  et le métier de ses rêves

 


Quelques témoignages...

J’ai envie d’être entendue, d’avoir quelqu’un en face de moi qui accepte mon ressenti, sans m'entendre dire "ce n’est rien", "regarde la réalité en face", "ça ne sert à rien" , "calme toi"…  . Pas grave pour vous ? Et bien si, ça l’est pour moi. Acceptez que mes envies ne soient pas celles de la majorité. Je veux bien faire un effort, mais laissez moi me ressourcer. J’ai besoin de calme, de solitude parfois, de douceur.

 

 

Virginie

 

 

Quelle colère en moi quand la maîtresse de mon fls le qualifie d'immature et fragile alors qu'il est simplement hypersensible, tout comme moi!

 

 

Patrick

Quand j'ai enfin compris ce qui m'arrivait, tout a changé pour moi. Pas mon environnement (quoique...), mais la vision que j'en avais. Parce que non, je ne suis pas folle. Je suis HYPERSENSIBLE. Et quel bonheur ! Je n'ai plus honte de m'arrêter devant un coucher de soleil rougeoyant, je n'ai plus honte de m'extasier devant une fleur de montagne, je n'ai plus honte de rester bouche bée en écoutant le chant d'un oiseau sauvage. 

Et je me suis autorisée à peindre. Des couleurs, encore des couleurs, toujours plus de couleurs sur ma toile. Je suis une artiste, et j'en suis fière. 

 

Quel chemin parcouru en un an à peine. Je me lève heureuse, heureuse d'être ce que je suis. Je suis triste, en colère, joyeuse, en larmes... et parfois tout ensemble! Je suis en vie, pleinement en vie, alors qu'il y a si peu encore j'étais - parait-il - dépressive.

 

Héloïse



Depuis tout petit, je sentais que j'étais différent. C'était dans le regard des autres. Pendant les récrés je restai toujours seul. J’ai fini par me replier sur moi-même et l'école a perdu tout son intérêt pour moi. Certes il me fallait peut être un peu plus de temps que d'autres pour pouvoir assimiler les cours mais mon intellect n'était pas inférieur à celui de mes petits camarades, mais ça, j'ai mis des années à le comprendre... D'autant plus qu'avec le temps mes problèmes pour me "fondre" dans la masse ont empiré.

Pourtant je tentais de me mêler aux autres, de m'intéresser à eux, avec au fond de moi une volonté de bien faire, un grand coeur et une folle envie de partager et de prendre la vie du bon côté... et pendant un temps ça marchait. Ensuite pour une raison que je ne m'explique pas ils finissaient tous par me tourner le dos. 

Maintenant j'essaie (pas toujours facile…) de gérer ça avec philosophie, si les gens ne sont pas en mesure de m'accepter tel que je suis c'est qu'ils n'en valent tout pas la peine.

 Il n'y a qu'avec les personnes qui me sont proches que j'arrive vraiment à être moi -même, généreux, chaleureux, drôle.

 

Depuis quelques mois je mets un nom sur ma "différence"...Hypersensible. Surdoué, peut-être ? 

 

J'ai du pain sur la planche pour trouver un équilibre et faire de cette hypersensibilité une force... 

 

Florian

 

 

 

 

 

Aujourd’hui j'aime la façon dont je capte les gens car bien souvent je devine beaucoup de choses sur leur vie.

 

Travaillant avec des personnes âgées, cette 
hypersensibilité m'aide beaucoup car je vois lorsqu'elles ne sont pas bien, et je sens qu’elles apprécient le temps que je passe avec elles.

 

J’ai en revanche des difficultés avec mes collègues qui ne comprennent pas le temps que je passe avec les personnes âgées. Ou qui me traitent de folle quand je leur dit sentir qu’untel ne va pas bien aujourd’hui.

 

Marie